Association CONNAISSANCE & PARTAGE

10 rue des pensées
34170 Castelnau le lez
Italia

T 06 29 16 36 12
E connaissanceetpartage@gmail.com

Moulin Navitau, 3 chemin des Hirondelles
Castelnau-le-Lez, Languedoc-Roussillon, 34170
France

Connaissance & Partage a pour objet d’organiser des journées, des soirées et des stages thématiques avec les méthodes pédagogiques fondées sur les valeurs de l’éducation populaire.
L'association favorise la rencontre avec des professionnels, des spécialistes, des passionnés, sur la base du partage des connaissances.

Les feuilles d'inscription et de don sont à remplir et à renvoyer à l'adresse du siège social de Connaissance & partage

Adhesion

Feuilles d'inscription en téléchargement ICI

devenez membre bienfaiteur

Faites un don pour aider Connaissance & Partage
Feuille de don en téléchargement ICI

Connaissance & Partage

Moulin Navitau, 3 chemin des Hirondelles
Castelnau-le-Lez, Languedoc-Roussillon, 34170
France

Etoiles Partagées

L'astronomie populaire a l'association Connaissance & Partage de Castelnau le lez.

LES ASTEROIDES

Robert Carde

   On a vu dans le précédent article (Les astéroides- 1), que les trois premiers astéroïdes furent répertoriés au début du XIXème siècle avec Cères, découvert par Piazzi en 1801, Pallas par Olbers en 1802 et Junon par Harding en 1804. Peu après, le 29 mars 1807 le même Olbers découvrit le quatrième astéroïde qui fut appelé Vesta. Ce corps orbite autour du Soleil en 1325 jours à une distance comprise entre 384 millions de km(aphélie) et 321 au périhélie. De forme irrégulière ses dimensions sont de 560x544x454 km.

    Il fallut attendre 40 ans pour que, en 1845,  Karl Ludwig Hencke (1793-1866) découvre le cinquième astéroïde appelé Astrée. Gravitant entre 459 et310 millions de km du Soleil, il effectue sa révolution en 1507 jours. De forme régulière mais non sphérique, il mesure 119 km.

    Depuis le milieu du XIXème siècle, le nombre de découvertes ne cessa d’augmenter si bien que le centième astéroïde fut trouvé en 1868,  le millième en 1921 et le 10 000ème en 1989. Actuellement, leur nombre dépasse les 600 000 même si tous n’ont pas encore été répertoriés au niveau de leur orbite ou de leurs caractères physiques.

    Longtemps la question de leur origine fut un mystère. Olbers, le découvreur de Pallas et de Vesta, émit l’idée qu’il s’agissait certainement d’une planète détruite, qu’il proposa d’appeler Phaéton et dont les restes orbiteraient autour du Soleil entre Mars et Jupiter. Actuellement, on estime qu’il s’agit plutôt de petits corps n’ayant pu s’agglomérer en planète suite aux forces gravitationnelles exercées par Saturne et surtout par Jupiter.

    On rencontre ces petites planètes dans deux zones du système solaire. La plus abondante entre Mars et Jupiter s’appelle la « Ceinture Principale » ou ceinture « Jovio-Martienne ». On y connaît 520 000 astéroïdes. La seconde se trouve au-delà de Neptune et est appelée « ceinture de Kuiper » du nom de l’astronome néerlandais Gérard Kuiper (1905- 1973).

    Certains satellites sont amenés à croiser l’orbite de la Terre et sont appelés « astéroïdes géocroiseurs ». Ils sont régulièrement surveillés par les astronomes car ils peuvent provoquer de véritables catastrophes susceptibles de perturber la vie terrestre. On connaît, en effet, sur notre planète plusieurs dizaines de cratères d’impacts.

   Parmi les évènements les plus spectaculaires, il faut citer le cataclysme du Yucatan qui, il y a 65 millions d’années, provoqua la disparition des dinosaures et d’une quantité impressionnante d’animaux et de plantes. Plus près de nous, le « Météor Cratèr » de l’Arizona causé, il y a 50 000 ans environ, par la chute d’une énorme roche d’une taille estimée à 50 m. Spectaculaire également fut le cataclysme de la Toungouska en URSS qui se produisit en 1908 et qui coucha des dizaines de milliers d’arbres sur plusieurs centaines de km2.

    Ces catastrophes sont considérées par certains chercheurs comme bénéfiques pour la vie terrestre. En effet, ils pensent que les briques de la vie que sont les acides aminés auraient été apportées par ces roches extraterrestres. Nombreux sont également les chercheurs qui estiment qu’une grande partie de l’eau sur Terreaurait été véhiculée par des comètes et (ou) des astéroïdes.

    Comme quoi, à quelque chose, malheur est bon…